vision

Le Web a profondément changé le rapport à l'information

Les informations sont très facilement et en permanence accessibles instantanément
Internet, plus encore avec l'utilisation croissante des terminaux mobiles, permet « partout », « à tous » et « à tout moment » un accès à une infinité de sources d'information, avec des capacités de comparaison et d'interaction.

Les informations dominantes se recyclent difficilement
Contrairement aux médias traditionnels, les contenus disponibles sur le Web se renouvellent mal, s'accumulent et se sédimentent (l'information du jour ne chasse pas celle d'hier). En parallèle, la répétition et la réappropriation d'une information ou de « la parole des autres » sont fréquemment pratiquées, sans aucune dimension plagiaire.

Les informations sont souvent contestataires, radicalisées ou militantes
Là où les médias traditionnels sont dans une logique éditoriale plutôt consensuelle, les contenus publiés en ligne sont, par opposition, naturellement plus subversifs et plus critiques, laissant une large place à la contestation et au militantisme. Cette logique, exacerbée par les processus de recommandation sociale, augmente la viralité et parfois la violence et l'impact des propos.

Les informations ne sont ni hiérarchisées, ni modérées, souvent anonymes et complètement décentralisées
La possibilité pour chacun de créer du contenu de manière souvent anonyme (69 % des contenus ne sont pas signés), sans aucune modération, a fait émerger de nouveaux leaders d'opinion. Cela rend disponibles sur le Web des publications hétérogènes et inégales, sans hiérarchisation des auteurs, entre vrais experts ou faux spécialistes. L'information disponible devient donc très difficile à vérifier ou à contredire.

La formation d'une nouvelle opinion publique en ligne

Aujourd'hui, Internet est beaucoup plus consulté que la presse écrite. Le Web est devenu un média prescripteur crédible et agit comme une caisse de résonance des produits médiatiques classiques. On observe de plus en plus une dialectique entre le Web et les médias qui se nourrissent mutuellement.

L'expression de l'opinion en ligne répond à des codes précis et ses prescripteurs sont plus difficiles à identifier et à décrypter que dans les médias traditionnels. La formation de l'opinion en ligne se prétend spontanée, mais est souvent motivée ou stratégiquement organisée par des groupes d'intérêts.

Du groupe constitué à l'internaute isolé, le Web offre à la société civile une « capacité à agir » (« empowerment »). En ligne, la part de voix des sujets circonscrits (problématiques locales ou individuelles par exemple) est croissante, comme celle des sujets radicaux ou contestataires, qui y trouvent une tribune inespérée et une audience ciblée.

Le rapport de force d'opinion est inversé : c'est souvent une minorité d'internautes, très actifs qui publient la plupart des contenus engagés et influencent dès lors une majorité d'utilisateurs à la recherche d'informations. Au final, les internautes dépendent des contenus originaux présents sur les premières pages de Google, souvent dupliqués et relayés jusqu'à devenir hégémoniques.

Les sources d'information se diversifient
et interagissent entre elles

WIKIPEDIA Source d'information incontournable malgré les critiques sur sa fiabilité.
MEDIA Entre le journalisme et les blogs, ils offrent une information d'opinion, avec des audiences parfois supérieures à celles des médias traditionnels.
BLOGS Supports d'expression personnelle où sont valorisées des informations souvent engagées, publiées aussi bien par des spécialistes que par des amateurs anonymes.
RESEAUX SOCIAUX Au-delà du cadre intime, formidables relais d'information et outils importants de diffusion virale de contenus multimédias.
FORUMS Lieux d'échanges de communautés d'intérêts regroupant souvent de vrais experts avec de simples internautes sans expérience.
COMMENTAIRES Ils nuancent l'article et sont parfois en contradiction avec l'auteur.

La guerre de l'information sur le Web

Des grandes et petites controverses sociétales aux sujets ultra-locaux, tous les débats sont présents en ligne :

  • Environnement : OGM, nucléaire, gaz de schiste, huile de palme, pêche en eaux profondes...
  • Santé publique : contrôles alimentaires, antennes relais, Mediator, grippe A, pilules contraceptives, Bisphénol A...
  • Vie privée : Hadopi, caméras de vidéo-surveillance, données personnelles...
  • Affaires judiciaires : diffamation, procès, arbitrage, prud'hommes, plan social, projets d'aquisition ou de cession...
  • Economie : crise financière, rémunération des grands patrons, connivence business-politique, intervention de l'Etat...
  • Revendications identitaires : antiracisme, prosélytisme religieux...
  • Politique : débats gauche-droite, relations internationales, conflits armés, relations patrons-salariés...

savoir-faire

Online Advocacy et e-Lobbying

Nos missions
Le Web au service de votre stratégie

1. Conseil :
  • Savoir compléter les dispositifs déjà existants en utilisant le Web comme un outil d’influence supplétif.
  • Implémenter, évaluer et améliorer les capacités de réaction en ligne dans un contexte de déploiement commercial ou de crise.
  • Former les dirigeants et leurs équipes aux nouvelles problématiques de l’opinion en ligne, sur le Web francophone ou international.
2. Etudes et veilles en ligne :
  • Effectuer une veille sectorielle qualitative autour des enjeux ciblés sur le web international (Europe, Etats-Unis, pays du Golfe et émergents) en décryptant les obstacles et les mécaniques culturelles, au-delà de la simple barrière linguistique.
  • Réaliser un audit d’image en ligne et une cartographie évolutive de la présence et des liens entre acteurs-clés et communautés.
3. Edition de médias experts :
  • Créer un média référent sur un sujet pour devenir influent auprès d’une communauté d’intérêts.
  • Maximiser le potentiel de visibilité sur les moteurs de recherche.
  • Maitriser une part substantielle de l’information produite et consultée en ligne autour de problématiques stratégiques.
  • Produire des contenus multimédias de qualité, originaux et crédibles.
4. Mobilisation et activisme :
  • Animer ou contribuer à des mouvements d’opinion.
  • Diffuser des éléments de compréhension ou de valoConvaincre via des campagnes d’appels téléphoniques et d’e-mailing.
  • Organiser des campagnes de levée de fonds et gérer des opérations de recrutement en ligne.
  • Créer et promouvoir des pétitions et sondages en ligne.

Cibles

Les prescripteurs traditionnels sous influence du net

Nous cherchons à comprendre puis à influencer les différentes communautés : journalistes et médias, consommateurs, analystes, militants politiques et activistes, fédérations, syndicats et lobbies, concurrence, cellules diplomatiques…

  • Journalistes : le choix de leurs sujets et la coloration de l'information évoluent notamment en fonction des buzz et des publications des internautes.
  • Grand public : Internet est un média de masse qui permet aux internautes d'obtenir des informations rapidement, gratuitement et sans être prisonniers de l'information officielle.
  • Hommes politiques : très attentifs à l'humeur du Web, de plus en plus « participants » eux-mêmes, les responsables politiques viennent puiser des idées et des justifications.
  • Communautés : communautés d'intérêts organisées autour d'un ou plusieurs thèmes fédérateurs constituant de puissants relais d'information et jouant un rôle important dans la coloration du traitement de l'information.
  • Entreprises : elles se servent de plus en plus du Web pour évaluer leurs risques, leurs expositions ou la qualité et la crédibilité de leurs interlocuteurs.